Essais BRF Gard

– Le BRF au ban d’essai dans le Gard : visite de restitution de deux années d’expériences conduite sous la houlette de la Chambre d’Agriculture le 9 juin 2011 à Saint Gilles; l’association BRF avenir participait avec Jacques Granet. Ci-après un écho détaillé de la journée :

En 2008 sous l’égide de l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée et avec l’appui scientifique de l’Institut de Recherche et Développement, la Chambre d’Agriculture du Gard lançait des expérimentions de BRF en exploitation maraîchère sur une durée de quatre années. Jeudi 9 juin 2011, une journée de restitution des principales observations au bout de deux années de culture était organisée en région nîmoise.

Le but est de tester le BRF et ses apports en matière de capacité de rétention de l’eau, de santé phytosanitaire et, plus généralement, d’impact sur l’environnement. Six sites différents répartis sur le département ont été choisis. Des mises en place de BRF sur différentes cultures légumières telles asperges, melons, fraises, pomme de terre, salade, et blé ont eu lieu.

Les essais se font sur la base d’un apport de BRF de 250 m3/ha en un ou deux apports annuels ; une incorporation aux premiers centimètres du sol a lieu lors de la préparation du sol avant semis ou plantation au printemps, le nouvel ajout éventuel se faisant à la suite. Chaque essai donne lieu à des répétitions pour gommer toute différence qui serait liée à d’autres facteurs. Trois modalités composent l’essai : témoin, BRF en une fois à l’automne, BRF en deux fois, automne et printemps. Les BRF utilisés sont analysés.

Parmi les éléments observés, citons un suivi tensiométrique qui renseigne sur la pression d’aspiration de l’eau par les systèmes racinaires des plantes, un suivi des nitrates dans le sol et les plantes, l’observation des agressions des ravageurs sur les cultures ou encore des tests pénétro-métriques pour mesurer la dureté du sol. À noter qu’il est envisagé d’utiliser des sondes dites « capacitives » qui mesurent la diffusion de l’eau à différentes profondeurs en même temps que le développement racinaire, ce qui permet d’ajuster l’irrigation.

En condition séchantes ou sans irrigation, le BRF offre une meilleure gestion de l’eauqui bénéficie aux cultures. Le BRF n’accroît pas les attaques de bio agresseurs et leurs dépréciations sur les cultures comme cela était craint pour les escargots et les limaces ; il aurait même, dans certains cas, un effet protecteur.

En matière de rendement, le BRF ne pénalise pas trop les cultures excepté parfois lorsque le système BRF du sol se met en place. La forte biologie du sol qui démarre sous le BRF avec les multiples transformations biochimiques liées à la production d’humus mobilise en priorité les nutriments pour la matière fongique ; du coup, les plantes peuvent en être pénalisées. En prévention de ce phénomène lié à la phase de transition du BRF, des apports azotés sont pratiqués. Les rendements observés s’interprètent en fonction de ces divers facteurs.

Autre observation intéressante, le BRF modère les écarts de température saisonniers au niveau du sol qui se réchauffe plus vite quand il fait froid et subit moins la chaleur des périodes chaudes.

L’option d’essai par deux apports fractionnés de 125 m3/ha limite l’activité biologique du sol et donc le stress nutritionnel lié à la transition ; de plus, l’apport de printemps assure une protection physique en saison.

Les observations retranscrites caractérisent la phase de transition qu’induit le BRF avec ses plus et ses moins. Les essais* vont se poursuivre pour déterminer ce qui peut s’installer à plus long terme avec le BRF, le tout avec le sentiment d’un intérêt croissant pour cette technique innovante.

Bernard Mercier, Agronomebernard.mercier@brfgeneration.fr – www.brfgeneration.fr

*Le rapport d’essais de la deuxième année est disponible ici : www.gard.chambagri.fr/index.php?id=1910

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s