Animations

Comment remettre du bois au jardin ?Animation fort sympathique  autour de la mise en œuvre du BRF sur une parcelle de jardin. Des jardiniers qui nous ont vu initier cet emploi peu commun du bois nous ont imités dès le lendemain.

Retrouvez le Communiqué de presse « Vive la Forêt ! » pour ces journées Terres Animées organisées par Valence Romans Agglo :

CP_Terres Animées Vive la Forêt_VF


Journées Inter-Sel de Sud Rhône-Alpes, avril 2017

Cultiver autrement, c’est possible !

Un atelier jardinage « Nouveaux modes de culture » animé par nos soins dans un cadre solidaire a réuni un auditoire passionné en ce début d’avril 2017 : retour sur le contenu.

SEL signifie « Systèmes d’Échanges Locaux » soit des regroupements de personnes sur un territoire qui décident d’échanger leurs biens et services sans argent dans un esprit de solidarité. Début avril dernier les S E L de Romans (Sel des deux rives), St Marcellin (Sel du Sud Grésivaudan) et Die (Radisel) ont fêté leurs 20 ans d’existence à l’occasion de l’inter-Sel sud Rhône-Alpes qui se tenait à Granges les Beaumont.

Tout au long de ce Week-end il y avait de nombreux ateliers. J’ai animé un atelier jardinage sans travail du sol qui a réuni une vingtaine de passionnés pendant plus de deux heures.

La séance débutait par un tour de table pour rassembler toutes les questions sur le sujet. En voici les principales :

Comment rendre cultivable un terrain mal traité ?

Comment transformer une terre argileuse en terre franche ?

Comment réaliser un bon compost et quelle est la meilleure date pour l’épandre ?

Conseils sur la culture en butte, lasagne, Permaculture ?

Comment jardiner tout en protégeant son dos ?

Quels traitements contre les escargots, limaces, pucerons, mulots, doryphores ?

Comment se procurer du broyât, procéder au semis et plantations sur B R F ?

Conseils sur l’achat d’un broyeur de branches ?

Champignons observés sur .broyat de bois, témoins de l’activité fongique

Le débat a permis d’enrichir le propos dont l’essentiel se résume ainsi :

Comment rendre un sol mal traité ou argileux en terre franche : semer de l’engrais vert, couvrir le sol avec des végétaux, épandre du fumier de mouton quand c’est possible, du compost, ne pas marcher sur sol mouillé. Le but est de rendre le sol aussi vivant que possible par les systèmes racinaires qui se développent (pénétration d’air et d’oxygène, favorables à la vie) et les organismes décomposeurs (bactéries, champignons, micro-organismes).

Couvertures du sol : avec tous végétaux disponibles, déchets de culture, plantes engrais (consoude, prêle, etc.), tout broyât ligneux (20 % maximum de conifères). Le sol se nourrit toujours par le dessus sans qu’il soit besoin de le retourner.

Engrais verts : Ils améliorent la structure et activent la vie biologique du sol, créent de l’humus, évitent le lessivage du sol. De plus, la couverture du sol, favorise l’arrivée des auxiliaires.

  • les légumineuses apportent de l’azote de l’air : féverole, trèfle, vesce, lupin.
  • les graminées améliorent la structure du sol par leur racines : seigle, avoine, sarrazin (diminue liseron, chiendent, rumex, oseille, renoué).
  • les crucifères couverture rapide du terrain et effet désherbant : moutarde, radis (régule les nématodes), moutarde blanche (fait baisser le pH).
  • Ray Grass chasse la hernie du chou.Un mélange d’engrais vert est recommandé pour une plus grande efficacité.

Réaliser un bon compost : préférer le compostage en surface d’une efficacité supérieure au compostage en tas, et qui nécessite moins d’efforts, n’a pas besoin de surface, est immédiatement «au travail», est plus écologique car il produit très peu de CO2 .

Meilleure date: toute l’année (au printemps apport lorsque le sol est réchauffé, ne pas l’effectuer sur des sols recevant des plants craignant l’humidité excessive (ail oignon..). L’été : pailler après la pluie.

Mariage des plants : associer les cultures permet une protection réciproque, une augmentation des récoltes sur une même surface, une limitation des adventices : carottes avec laitue et radis ; poirée avec ail, chou, haricot ; fraisiers avec laitue ; persil avec tomates.

Choix des variétés locales : les variétés anciennes semblent plus résistantes. Acheter que des graines non hybryde F1 pour laisser monter à graines les meilleurs plants et produire ses graines (laitues, radis, carottes… repérer les plantes les plus résistantes, les plus adaptées à notre localité, à notre climat et à notre sol. Noter les variétés qui ont bien réussi et celles qui ont donné une mauvaise récolte.

Confection et utilisation des divers purins : certaines plantes ont des effets bénéfiques pour les plantes de culture :

L’ortie produit de l’azote amoniacal

La consoude ramène dans son feuillage des minéraux du sol profond,

La prêle contient du calcium utile pour la formation de l’humus. Elle fertilise les cultures leur permettant de mieux se défendre, améliore la floraison et la fructification des légumes fruits. Elle est un fongicide contre mildiou, odium, rouille, tavelure.

La tanaisie a la faculté de repousser certains insectes.

La fougère lutte contre limaces, cochenilles

On peut les utiliser fraîches en répandant leurs feuillages plus ou moins découpé sur le sol

On peut réaliser des préparations liquides : 1kg de matière fraîche (feuillage) pour 10 litres d’eau de pluie de préférence, dans récipient autre que le métal. Les faire macérer dans de l’eau froide un temps limité (une semaine), en faire des purins (1 à 2 mois de fermentation dans l’eau) ou des décoctions. Le purin obtenu lorsqu’il ne mousse plus au mouvement est prêt à diluer de 1 à 2 litres pour 10 litres selon utilisation.

Pratique des semis et plantations sur B R F : écarter le broyât pendant le semis ou la plantation, confectionner un lit de semences surtout pour graines fragiles (double couche, dessous et dessus, de terre noire de jardin ou terreau).

Importance de l’acquisition de broyeurs de branches à plusieurs : en mettant à plusieurs la même somme d’argent que pour l’achat d’un petit broyeur (qui, souvent, nous décevra), on obtient une somme totale nous permettant l’achat d’un broyeur d’une qualité nettement supérieure.

Trouver du broyat : repérer des élagueurs proches de nos lieux de cultures pratiquant la taille douce et leur demander de nous fournir le broyat obtenu. Utiliser le site de B R F génération pour trouver un élagueur proposant son broyat : consultation géolocalisée des offres après inscription sur brfgeneration.fr

Culture sur butte : orienter les versants de culture à l’est et à l’ouest pour un meilleur bénéfice de l’ensoleillement.

Culture en lasagne : branchages au fond pour l’aération puis des couches successives alternées de 10 à 15 cm de matières sèches et de matières vertes, terminer par 10 à 15 cm de terre végétale.

Découverte de la Permaculture : Prendre soin de la terre, des humains et de l’environnement, Pas de labour, d’engrais, de pesticides, de sarclage, chercher l’autonomie du milieu en visant la réduction maximale des interventions et des déchets. Couverture permanente du sol, tenir compte du climat local. Chercher la diversité : mariage des plants, rotation des cultures, échanger les savoirs. Donner si possible à chaque chose plusieurs fonctions. Semis avant récolte précédente pour ombrage naturel. Observer et agir en conséquence par petites touches sans bousculer l’équilibre général.

Protéger son dos: préférer la méthode permaculture.

Traitement escargots et limaces : notons qu’ils sont peu nuisibles en quantité modérée. Les limaces meurent à moins 3 (elles sont déjà en profondeur.) A 0°C, elles sont inactives. Elles sortent la nuit par température à 18 degrés maximum.

Prévention lors des plantations, réduire les apports d’azote pour ne pas affaiblir les plants, (ne pas couper les racines, ) arroser le matin, choisir des variétés résistantes au sec : plantes vivaces, perpétuelles, réaliser des tas de pierres, de bois mort et feuilles, effectuer des barrières (haies de poireaux, ail oignons, thym, romarin, lavandes, panais et toutes plantes indésirables par escargots et limaces…, épandre des aiguilles de pin, poudre de roches par temps sec.

Mettre des planches, pots de fleurs vides renversés, tuiles pour réaliser des abris pour escargots et limaces que l’on récolte facilement en journée au matin, mise en place d’une mare et des récipients d’eau pour donner à boire aux hérissons, oiseaux (cela stimule leur appétit)

Utiliser des Purins de gourmands de tomates, feuilles de rhubarbes, bourrache, fougères, cassis.

Taupes : Mettre bouteilles sur un piquet sur la galerie, gousses d’ail dans la galerie, planter des jacinthes,

Mulots : Les chats et hérissons sont des prédateurs des mulots. Effectuer des purins de sureau. On peut poser des pièges à mulots à l’entrée des terriers ; on peut mettre un morceau de pomme, noisette, croquettes de chats dans le piège.

Le temps a traversé toute cette diversité de sujets dont les propositions simples, efficaces, écologiques et de bon sens ont émerveillé tous les participants sans que nul ne regarde jamais sa montre.

Jacques Granet, BRF avenir

NB :Nous pouvons animer d’autres rencontres sur tous ces sujets : écrire à brfavenir@gmail.com .